monotof mixtape

Secrostar L'interview


secrostar
Secrostar L'interview

01. Salut SECROSTAR, comment va?! Tout d'abord merci à toi d'avoir accepté cette interview! Peux-tu te présenter pour les auditeurs qui ne connaitraient pas?

Ça va très bien merci. Donc moi, c'est SECRO, je rappe depuis 5-6 ans et je suis originaire du Val d'Oise (95). Je travaille avec SKYGOR et son équipe depuis 1an et demi, et je viens de sortir une mixtape « SECROLOGIE », et là je prépare actuellement un album.



02. Le fait de t'appeler SECROSTAR n'est-il pas un peu prétentieux alors que tu n'es pas forcément très connu ?

Non du tout. Ce blaze est venu bien avant avoir commencé la musique. J'ai rajouté le mot « STAR » derrière mon pseudo, car je trouvais que ça sonnait bien, rien de plus !


03. Comment en es-tu venu au Rap, et quelles sont tes influences musicales?

Je suis venu dans le rap tout naturellement, car j'écrivais des textes depuis tout jeune. Etant un gros auditeur de cette musique, je me suis dis que je pouvais moi aussi m'essayer derrière un micro, et j'ai kiffé donc j'ai continué.

En ce qui concerne mes influences, j'suis quelqu'un d'assez éclectique, j'écoute beaucoup de Rap français bien sûr, du R&B, mais aussi du zouk, du dancehall, et même de la variet' !

Et pour cibler des artistes précis, j'ai commencé avec du LUNATIC ou du ÄRSENIK dans les oreilles, c'est des choses que j'écoute encore aujourd'hui.


04. Ton actualité, c'est la sortie de ta mixtape, intitulée « SECROLOGIE VOL.1  », qui regroupe la majorité de tes morceaux connus sur Internet, et quelques freestyles. Pourquoi as-tu décidé de sauter le pas, et de passer du support numérique au support physique ?

C'est la suite logique quand tu fais de la musique !

Avec un support comme Internet, on arrive vite à se faire écouter par pas mal de monde, mais l'aboutissement, ça reste d'avoir un CD entre les mains !

On a estimé que sortir une « SECROLOGIE » était quelque chose d'opportun pour se faire connaître et faire adhérer des gens qui ne me connaissaient pas jusqu'ici.


secrostar - secologie vol.1
05. Comment le choix des morceaux s'est-il effectué ? Y a-t-il d'autres morceaux que tu aurais voulu mettre sur ce projet pour proposer un format plus long, car je dois avouer qu'après écoute, on reste un peu sur sa faim !

Tu sais je n'ai pas enregistré des centaines de morceaux en studio, je ne dirai pas que le choix était limité, mais presque ! (rires) J'ai mis mes meilleurs morceaux à mes yeux, certains me reprochent l'absence de titre comme « Rêves Abandonnés », mais j'ai estimé avoir assez de morceau dans ce style.


06. Il n'y a pas de featurings sur ce projet, hormis BENKS. Comment s'est faite la connexion ?

BENKS, c'est un pote depuis l'enfance, on a grandi en étant pratiquement voisin, j'apprécie son taff, donc c'est une connexion évidente et naturelle.


07. Concernant les prods de « SECROLOGIE VOL.1 », sont-ce des instrus originales ou des faces B ?

La plupart sont des faces B hormis l' « Intrologie » (SYLVAIN), « Ma feuille et Moi » (BEE GORDY), « Mode de Vie » (REN) et « J'aurai voulu » (NADIR).


08. Tu as posé sur des instrus différentes niveau musicalité. Y a-t-il un type d'instrus sur lequel tu préfères rapper ?

Non, j'e n'ai franchement pas de style d'instrus. Mes choix au niveau des prods se font au feeling, c'est pourquoi y'a pas mal de sonorités qui se dégagent.

Quand je choisis une prod, si j'ai pas de thème précis, c'est rare que j'demande tel ou tel style, j'écoute ce qu'on me propose et je choisis quand ça m'fait ‘tilt'.


09. Tu as notamment participé au concours « One Beat », pour apparaître dans la version CD de cette compilation. J'ai entendu dire que tu avais fini dans les premiers, sans être sélectionné pour le CD. Cette expérience a-t-elle été positive et t'a-t-elle ouverte des portes ?

Oui, ça été positif dans le sens où le morceau a été très plébiscité et apprécié et il y a vraiment eu de bons échos. Après au niveau du concours c'est dommage de ne pas avoir été retenu, mais bon je me dis que la prochaine fois, je serai sur la compile sans passer par le concours (rires)


10. Tu as remixé le morceau « Dirty Hous » de ROHFF pour en faire un « Dirty Secro ». Pourquoi avoir choisi de remixer ce titre ? Était-ce un important challenge à tes yeux ?

En fait, l'histoire de ce remix est simple. Un pote, DJ LESTY, m'a proposé de remixer un titre qu'il pourrait passer en club, et comme j'kiffais l'instru de « Dirty Hous », j'ai accepté le challenge. Comme je l'ai dit auparavant, je peux poser sur tous types d'instrus et c'est important de le démontrer !


11. Le morceau « 60 mesures de Peine » est résolument mélancolique, comme certains morceaux du street (cf « J'aurai voulu » ou « Dans ma Mémoire »). Cette ambiance était-elle préméditée ?

C'est une ambiance qui me plait et qui sera forcement présente dans mes projets futurs.

Pourquoi ? Parce que c'est un style dans lequel je me sens à l'aise, où je peux raconter mes ressentis et mes expériences personnelles, et c'est un style où beaucoup de mes auditeurs se retrouvent.

12. Dans le morceau « J'aurai voulu », dont je parlais tout à l'heure, tu parles de tout ce que tu aurais pu faire si tu en avais eu l'occasion. Avec du recul, si tu n'avais pas fait de Rap, qu'aurais-tu fait ou voulu faire ?

Sportif de haut niveau !! On est beaucoup dans ce cas, mais on n'a pas tous le talent nécessaire ! (rires) Honnêtement, c'est le top. Après j'ai souvent rêvé d'une carrière de journaliste sportif, écrire mes points de vues sur l'actualité, c'est un peu ce que je fais avec la musique dans le fond, mais de manière plus artistique.


13. Le morceau « Footstar » est un exercice de style sur le thème du football. Comment t'est venue l'idée ?

Y'a pas énormément de morceaux qui traitent efficacement du foot quand on regarde bien.

Le foot, c'est une passion j'passe mon temps à mater des matchs, etc. C'est quelque chose qui fait partie de ma vie, donc pourquoi ne pas le retranscrire en musique ? C'est l'un de mes premiers sons sortis du studio, mais j'ai cru entendre qu'il motivait pas mal de joueurs le dimanche dans les vestiaires avant les matchs !! (rires)


14. Le morceau « Lettre à Fils » semble autobiographique au début, et au final, on dirait que non. Est-ce un scénario catastrophe sur ce qu'aurait pu être ta vie ?

T'as tout juste. Le début de la chanson est basé sur des faits réels, et bascule dans le fictif, dans le dramatique. Je pense que ça peut être le scénario de beaucoup de jeunes, et non uniquement le mien en particulier. On a toujours des choix difficiles à faire, à nous de faire les bons pour ne pas mal finir comme le mec de la chanson en question.


15. « Ma Feuille et Moi » montre l'importance de l'écriture dans ta vie. Quand et comment en es-tu arrivé à ce constat ?

Quand au collège, au lieu d'écrire les cours d'histoire, j'écrivais des textes sur tout et n'importe quoi, avec mes mots à moi, je trouvais ça bien plus intéressant !

Et puis écrire dans le rap, ce n'est pas écrire des poèmes, il y a le flow qui va avec, une musicalité à dégager, une façon de le poser, bref c'est tout ça que je kiffe.


16. Tu prépares actuellement un street-album composé uniquement de titres inédits. Peux-tu nous en parler un peu plus en détails ?

C'est un projet dont le format reste incertain, album, street album, EP, etc. On ne sait pas encore très bien, mais en tout cas ça seras 100% inédit, avec du beau monde à la prod et en featurings. Je suis en train de maquetter, on est arrivé à une dizaine de titres à l'heure actuelle, donc tout se passe bien pour le moment.


17. Un premier extrait commence à tourner, il s'agit de « La Méfiance dans la Peau » (featuring CEDA [Gardien du Rapodrome]), comment s'est faite la connexion ?

CEDA, c'est un mec que je côtoie sur les forums Internet, un mec cool et passionné, et le plus important un mec doué et talentueux. Ce n'est pas impossible qu'il y ait de nouvelles collaborations dans le futur d'ailleurs.


18. SECROSTAR, je te remercie d'avoir pris le temps de répondre à cette interview, et je te laisse le mot de la fin.........

Merci à RADIO UNDa pour la promo, à tous ceux qui me laissent des messages sur Myspace et Skyblog, à ceux qui se sont procurés « SECROLOGIE », et pour ceux qui l'ont pas encore c'est toujours dispo à 5€ frais de port compris sur http://www.myspace.com/secrostar.

Voilà RDV très bientôt pour l'album, et je n'ai pas peur de dire que ça sera du lourd !

Voir aussi: secrostar

2008 © Radio Unda & Grizzmine



Commentaire


    Facebook