monotof mixtape

S-Pi l'interview


IT_Spi
S-Pi l'interview

Rendez-vous était pris le Mardi 03 Juin dans les locaux du label 1.6 Block Prod pour une interview du Rappeur S-PI. Accueilli par la SD CLICK quasiment au complet, seul RICCI resta le temps d'une discussion ininterrompue avec S-PI concernant la sortie de son premier street-album (intitulé « Révélation ») le 06 Octobre 2008!



01) Salut S-PI! Tout d'abord, merci à toi d'avoir accepté cette interview! Peux-tu te présenter pour les auditeurs qui ne connaitraient pas?

S-PI, 25 ans, Rappeur depuis plus de 10 ans et membre du groupe SD CLICK. J'écris depuis maintenant 13 ans, mais je ne suis actif dans le Rap Français que depuis 2006. Je suis signé sur le label « 1.6 BLOCK PROD » (créé par RICCI, LEXOS et moi-même) depuis Mai 2008.


02) D'où te viennent ce pseudo de S-PI et ce surnom du « Mc 4x4 » ?

Alors le S, c'est pour Style, le Pi par rapport à π (3,1415….) donc à l'infini. Au final, S-PI peut se résumer par style infini, c'est-à-dire que je suis toujours à la recherche d'innovations, de nouveaux styles, de flow, bref dépasser les limites et ne pas être soumis à des barrières !!!

Concernant les surnoms, « MC 4x4 » signifie que je suis tout-terrain et que je peux m'adapter à tous types d'instru. Après, ce n'est pas le seul surnom que j'ai. Il y a aussi « Ice Criminel » parce que je suis toujours frais de la tête aux pieds (« de la casquette à la pointe des pieds » comme j'aime le dire). Il y aussi « Mwana Mabé » qui signifie mauvais garçon en lingala. Ma mère avait l'habitude de m'appeler ainsi quand j'étais plus jeune car j'étais très dissipé, je faisais toujours des conneries en douce avec une tête d'innocent (rires), et c'est resté en fait. Pour la petite histoire, je me suis fait tatouer MM sur le cou par rapport à ça.

 

03) Comment t'est venue cette passion du rap?

J'écoute du Rap depuis que j'ai 6 ans. C'est ma grande sœur qui m'a fait découvrir le rap, avec au début des artistes comme PUBLIC ENNEMY, KRS ONE, QUEEN LATIFAH, NAUGHTY BY NATURE, DIGITAL UNDERGROUND, etc. Puis vers 12 ans, j'ai voulu retranscrire ce que je vivais à ma manière, le Rap a été le moyen de le faire, et depuis je fais avec.

 

04) Tu fais également partie du collectif SD CLICK (qui est d'ailleurs en featuring sur ce street-album sur le morceau « Spartiate Music », ndlr), comment s'est formé ce collectif?

Tout d'abord, il faut savoir que la SD CLICK n'est pas un collectif, mais bien un groupe à part entière. Le groupe est composé de divers MCs qui viennent tous du même quartier Les Alouettes(Alfortville 94), qui sont actifs depuis plus de 10 ans dans des différents groupes, et en 2003, on s'est tous réuni sous le nom de SD CLICK, car on partage tous le même état d'esprit.

Le groupe est composé de MCs (S-PI, RICCI, LEFTY, KENOMIC, GARBA, BOYSER, SONNY BRAM'S & SA BRONX), d'ingénieurs sons (JEEZ, LEXOS & KRISS) et d'un staff caméra et photo (MALKA & TOSMA). Il y a aussi le regretté COCK-6, qui nous a quitté en septembre 2006 et qui était un putain d'MC.


05) Quelles sont tes influences musicales, aussi bien au niveau du rap, que dans d'autres styles musicaux ?

J'ai baigné dans un environnement assez éclectique musicalement parlant. Majoritairement du Rap, mais on écoutait beaucoup de musique africaine chez moi. Concernant le Rap, au départ c'était plus du Rap Cainri (avec les artistes cités précédemment), et par la force des choses, je me suis intéressé au Rap Français, plus sérieusement à partir de l'époque Time Bomb.

 

06) Tu sors d'ici quelques semaines ton premier street-album (6 octobre 2008), intitulé « Révélation », comment s'est passée son élaboration ?

« Révélation », c'est la concrétisation d'un travail de longue haleine, semé d'embuches. Au départ, j'ai fait pas mal de maquettes quand j'étais encore chez Unity Records. Au final, j'avais quelques sons à sortir, et le format street-album était le bon compromis.

Initialement, le projet devait sortir le 13 Mai 2008, mais il y a eu quelques problèmes par rapport à la distribution. Le projet est prêt depuis belle lurette, mais je manquais de crédibilité pour le sortir selon eux, mais là c'est bon, la sortie définitive, c'est le 06 Octobre 2008 en France et en Belgique, et après je verrai pour le distribuer en Suisse et au Canada.

 

Sd click


07) Quels sont les producteurs auxquels tu as fait appel, et comment se sont faites les connections ?

Pour les producteurs, je me suis tourné vers les producteurs de mon entourage (c'est-à-dire la SD CLICK ), avec JEEZ qui a produit 3 morceaux. Ensuite, il y a BLASTAR, un mec avec qui j'ai eu une bonne accroche ; GINOSTRA, producteur belge qui fait partie de la « famille SD CLICK », autrement appelée « SD FAMILY » ; SLAM ; MISTER FRANKY (Ingénieur son chez Unity Records, avec qui je m'entends encore bien) ; WEALSTAR (qui n'a plus besoin d'être présenté) & TRIST'S (pour le morceau « La Loi du Block », qui était sorti sur la compilation « Unity Volume 1 »).

 

08) J'ai pu noter qu'il y avait 3 featurings (SD Click, Kenomic & Youssoupha, ndlr), est-ce une manière de te différencier de tous les rappeurs qui sortent des street-albums avec autant de feats que de morceaux ?

Pour moi, quand il y a trop de featurings, ça fait plus compilation que street-album. Le but est de faire parler de soi, et ça ne sert à rien de faire appel à des featurings pour faire parler du projet, sans que les auditeurs sachent ce que tu vaux niveau rap.

Pour les feats, j'ai fait appel à mes gars, ceux qui partagent mon quotidien, et avec qui je peux aller au bout des choses dans les thèmes.

Je prépare une mixtape avec pas mal de feats sinon, mais ce n'est pas encore vraiment d'actualité.

 

09) Dans quelle mesure qualifies-tu des morceaux comme « La Loi du Block » ou « Etat des Lieux » comme des classiques ?

Sans prétention, j'ai qualifié ces morceaux de classiques car ce sont des morceaux qui ont encore du potentiel pour tout péter !!! Ce sont des extraits de compilation qui n'ont pas été pas boostés comme il le fallait, et ces morceaux me tenaient à cœur car ils m'ont permis de me faire connaître en solo auprès d'un plus large public, et non plus seulement comme un rappeur en feat avec Youssoupha.

J'ai mis ces morceaux dans le but de leur donner une seconde jeunesse, et que les gens identifient certains morceaux qui ont pas mal tourné, notamment « La Loi du Block » qui était le titre phare de la compilation « Unity Vol.1 », et qu'on sache que c'est S-Pi qui était derrière le Mic.

Après, je suis assez critique par rapport à mon taff, donc j'ai vraiment gardé les titres qui avaient un fort potentiel. Pour la petite anecdote, au début je n'étais pas très chaud pour mettre « La Loi du Block » dans les classiques, mais toute ma SD CLICK voulait le garder car c'est quand même un gros titre. Au final, je me suis rangé à l'avis de la majorité !!

 

10) Concernant les inédits, il y a le morceau « 94 Story » qui retrace l'histoire du rap dans le 94. Pourquoi ce morceau "hommage" ?

Objectivement parlant, le 94 est un département majeur dans le Rap Français. Il y a beaucoup de choses qui existent aujourd'hui dans le rap, grâce au 9.4 ! On a eu beaucoup de précurseurs quand le rap n'était pas connu. Par exemple, STÉ STRAUSS était là bien avant DIAM'S ; je ne critique pas le travail de DIAM'S, c'est juste un constat.

Après, j'ai orienté le morceau en faisant hommage à tous les artistes du 94 qui ont fait du Rap ce qu'il est aujourd'hui. On me sort souvent la comparaison avec un morceau que ROHFF a fait, mais dans son morceau, ROHFF dédicaçait les villes du 94, tandis que moi, je big up les artistes. Mais grosse dédicace au morceau de ROHFF qui démonte, d'autant plus qu'il cite mon quartier en début de 2ème couplet (Les Alouettes, ndlr) (rires…) !!!

Ce morceau a déjà bien tourné en émissions spé et sur les sites Internet. J'ai déjà eu près de 50 000 écoutes sur Myspace ; et il y a le clip qui arrive d'ici la fin du mois de Juin, en rotation sur les chaînes télé et Internet !!!

 

11) Toujours dans les inédits, il ya le morceau « Bronze, Argent et Or » (en écoute dans la playlist #5 de Juin de RADIO UNDA, et sur Grizzmine, ndlr), qui compare les métaux précieux à des situations de la vie quotidienne. Comment t'est venue l'inspiration pour ce titre ?

Pour ce morceau, ça date de l'époque où j'étais encore chez Unity Records. J'étais en train d'écouter cette prod, et ça m'a direct inspiré un côté sport et compétition. Pour l'anecdote, j'ai d'abord trouvé la phase à la fin du morceau « jusqu'au disque d'or », et vu que je suis un fana des concepts, j'ai bossé d'autres couplets par rapport aux métaux précieux.

Et avant chaque couplet, il y a des extraits de films, qui sont dans l'ordre : « Malcom X », « La Mentale » & « Scarface » qui font minutieusement référence à ces métaux justement.

 

12) Quelle est ta vision du Rap Hexagonal à l'heure actuelle, et de ses diverses ramifications musicales (dirty, eastcoast, westcoast, etc.)?

S-pi

Au niveau composition, je trouve qu'il y a eu beaucoup d'évolution. Les producteurs sortent des prods lourdes sur lesquelles tu as envie de kicker !!! Pour moi, l'évolution est concluante, car il faut arrêter les prods à l'ancienne et ne pas rester sur les acquis, donc on est en train de rattraper notre retard sur les cainris.

Après, l'état d'esprit du Rap me casse les couilles. Il y a une certaine manière de penser qui fait régresser les mentalités. C'est la chasse aux titres et au format commercial, donc l'état d'esprit me saoule un peu.

Pour les ramifications, par exemple, je trouve que le Dirty South est propre aux américains, avec une manière de penser, de parler, de vivre tout simplement. Donc il ne peut pas exister de Dirty South à la française. Musicalement parlant, je trouve ça bien d'avoir 1 à 2 morceaux par album ; mais tout un album, non. Pour moi, ce n'est qu'une mouvance passagère.

Salutations au ROI HEENOK au passage, pas d'anglicisme !!! (rires)

 

13) A-t-il évolué depuis que tu en écoutes? Arrivera-t-il à se régénérer par la suite ?

Pour moi, on a eu et on aura toujours du retard. En France, les mecs ont peur d'innover et peur de la prise de risque, ce qui fait qu'il y a 10 ans d'écart entre les Etats-Unis. Les américains ont toujours de l'avance, que ce soit niveau business, vestimentaire, de la musique, de l'état d'esprit, etc.

Je pense que le Rap Français arrivera à se régénérer grâce à ce qu'en feront les petits par la suite. Pour ma génération, les grands frères,… je me rectifie ceux qui étaient là au début ont fermé les portes après les avoir ouvertes pour eux, donc on a dû tout recommencer !!! Il faut que les mentalités changent et que les portes restent ouvertes d'une génération à l'autre.

À partir d'un moment, tu ne peux plus rester dans le game, et là il faut penser à passer le flambeau, en produisant, en créant les structures qui aideront les nouvelles générations à aller de l'avant plus rapidement que ce ne fut le cas pour nous.

 

14) Etant en pleine période de "célébration" de Mai 68, je ne vais pas déroger à la règle en te posant cette question: que penses-tu de l'héritage de Mai 68? Et penses-tu qu'une telle révolution sociale et culturelle puisse se reproduire en France?

Selon moi, une révolution a failli se reproduire avec la « Crise du CPE ».

Après, je suis rappeur et pas politicien donc je ne vais pas m'étendre sur le sujet, mais il y avait aussi les émeutes de 2005 qui étaient un autre évènement majeur. Sauf qu'à la différence de 68 où la jeunesse s'en était prise aux Institutions de la République , en 2005, la jeunesse s'en est pris aux siens, ce qui n'a pas eu le même impact, et n'a pas eu le même succès que 40 ans plus tôt.

 

15) La parenthèse "politique" est refermée, revenons à la musique. As-tu d'autres projets en cours? (premier album, featurings, apparition sur des compil', etc.)

Je serai présent sur la compilation « BOSS IV » qui arrive très bientôt, sur laquelle je suis single dans le remix de mon morceau « Etat des lieux » avec JOEY STARR, ce qui est un grand honneur pour moi.

Je prépare également la « Blocktape Vol.7 » (qui sera comme la première consacrée à S-PI, ndlr) où il y aura plus de featurings cette fois, et également une mixtape CD/DVD « Mwana Mabé ».

Du côté de la SD CLICK , on taffe le street-album « Soldats du Block » qui arrivera d'ici fin 2008.À l'heure actuelle, je ne suis pas dans un état d'esprit d'album. J'attends d'abord de voir les retours du public, et de là, je verrai bien ce que je ferai !!!

 

16) Je te remercie du temps que tu m'as consacré et je te laisse donc le mot de la fin!!!

Soyeux nombreux pour accueillir le street-album le 06 Octobre 2008 !!! 9 inédits et 4 classiques pour vos oreilles, et ceux qui ont kiffé S-PI jusqu'à maintenant, ils auront du S-PI !!!
Guettez le street-album de la SD CLICK , car ce projet marquera le retour du concept de groupe dans le Rap Français, et sans prétention, on est les successeurs de la MAFIA K '1 FRY !!!

Faites attention à vous !! Wouruup !!!!



Pour plus d'infos :
http://www.sdclick94.com
http://www.myspace.com/spi94


2008 © Grizzmine & Radio unda

Commentaire


    Facebook