monotof mixtape

Interview LE VERDICT


Le verdict
Interview LE VERDICT

1) LE VERDICT pourriez-vous nous retracer votre parcours et vous présenter aux internautes ?

Le Verdict est un groupe   de rap d'Aix en Provence (à coté de Marseille). Nous sommes 2 MCs   : Vice et MC Porto. Nous venons de sortir notre premier   album "La Folie des Glandeurs", avec des feats tels   que Mino , Stone Black [Carré Rouge], Meven, Berreta, Rieurs... Voilà, à tout juste 22   ans, on espère que le groupe prendra encore de l'ampleur dans les années   à venir. 

 


2) Le groupe se compose de 2 Mc's VIce et Mc Porto, comment s'est faite la connection ? Avez-vous eu des parcours solos auparavant ?

Nous nous connaissons depuis tout jeune quand on faisait du judo. C'est ensuite vers nos 15 ans que l'on a commencé à trainer ensemble. On ne s'est plus lâché depuis. On rappait chacun dans notre coin avant, puis on a bien accroché sur notre façon de voir le rap, mais également au niveau artistique, car nos styles sont aussi différents que complémentaires.

 

3) Vous arrivez avec un premier album intitulé "La Folie des Glandeurs", pourquoi ce titre ?

Tout simplement par ce qu'on a, comme beaucoup aujourd'hui, la "culture de la glande": trainer, tout ça, essayer d'avancer dans la vie sans faire trop d'efforts (rires) . Par contre dès qu'il s'agit de la musique, on s'investit au maximum pour notre passion car nos vies tournent désormais autour de ça. On a investi tellement d'argent et de temps dans cet album, sans aucune garantie de retombées si ce n'est notre foi en nous, qu'il peut être apparenté à un coup de folie. On fait souvent les choses sur un coup de tête, sans forcément penser aux conséquences, c'est ça la folie des glandeurs.

 

4) Sur celui-ci, on note que la majeure partie des productions sont signés SPIKY, est-ce un peu le troisième homme du groupe ?

Sur cet album, on peut en effet dire qu'il est une sorte de troisième homme. Cependant nous travaillons désormais avec un nombre plus important de personnes. Donc des gens comme DJ Céti (qui nous accompagne sur scène), Mister H (avecqui l'on travaille un nombre important de productions), Kudo (pour ce qui est de la réalisation des clips vidéos), sont tout autant des troisièmes hommes. Et il y en a d'autres également, mais citer tout le monde serait trop long. Sur le prochain album, on retrouvera 6 ou 7 producteurs, le travail sera plus réparti.

 

5) On peut constater aussi de nombreuses participations d'artistes du Sud de la France comme : Mino, Stone Black[Carré Rouge], Meven, Berreta .... Comment se sont passées les rencontres avec ces artistes ?

Les rencontres se sont très bien passées. Nous tenons à remercier tous ceux qui ont participé à ce projet, car ils l'ont fait de bon coeur et non pas contre rémunération, comme c'est souvent le cas dans le rap français. Nous les avons rencontrés après les avoir contactés nous même, car nous apprécions leur travail. Ils ont apprécié également ce qu'on faisait donc voilà, ça c'est fait comme ça. Après pour certains, nous les avons connus grâce à des connaissances communes comme Kobra 5.13 ou Willox qui nous ont mis en relation. La plupart des artistes dans le Sud ne se prennent pas la tête, ce qui facilite grandement les connections.

 

6) Vous arrivez avec des flows assez brutaux et des mots tranchants, coupant ainsi l'image que beaucoup ont du rap Marseillais, c'est à dire un rap un peu plus posé, pensez vous que cette image du rap Marseillais est entrain de changer ?

Tout d'abord on peut souligner que l'on a toujours plus écouté de rap parisien que marseillais. D'où peut être une certaine influence. On a commencé à écouter du rap avec NTM, Lunatic, Ärsenik, La Cliqua ... Même si on a aussi kifé des albums comme "L'école du Micro d'Argent", "Si Dieu veut... " Notre rap reflète notre façon d'être : on aime bien être incisif, quitte à choquer au niveau des lyrics. S''il faut en passer par là pour faire bouger les choses, nous n'auront pas peur des mots. Il faut également noter que cet album "La Folie des Glandeurs" reflète plus le coté brutal et street de notre rap, et que dans le prochain maxi, vous pourrez découvrir une autre facette de notre personnalité. Pour ce qui est du rap marseillais, son côté posé fait toujours sa particularité, notamment si l'on écoute les dernières sorties. Enfin pour conclure je pense qu'on peut dire que les relations Nord-Sud sont de plus en plus fréquentes au niveau des featurings et des connections, et qu'on peut donc en conclure que nous faisons simplement tous du rap français.

 

7) D'ailleurs comment évolue aujourd'hui le hip hop dans le Sud ? Et dans un cadre plus général que pensez-vous du rap français actuel ?

Le hip-hop avance dans toute la France. Ici c'est pareil, chaque groupe essaye de faire avancer les choses en travaillant ses projets. Certains montent des labels pour essayer d'aider leurs proches à avancer plus vite, même si l'accès à ces labels reste assez fermé. Quand on va à Paris, on peut noter que l'état d'esprit est différent. Le hip-hop a une place beaucoup plus importante là bas, le mouvement est plus développé et il y'a plus d'évènements hip-hop.

En ce qui concerne le rap français actuel, nous n'accrochons pas spécialement la tendance qui se dégage , qui se limite de plus en plus à de l'égotrip sur de la crunk, et au concours du plus « gangsta ». Trop suivent cette mode. Le rap ne doit pas rentrer dans un moule chacun doit avoir sa propre identité. Heureusement certains sortent du lot comme Lino ou Médine, et maintiennent le rap français à un niveau très élevé. Grâce à des gens comme ça le hip-hop français reste présent et fortement écouté, ce qui n'est pas un hasard. On a pas mal voyagé à travers la France pour la musique, et on a pu remarquer qu'il y'a aussi beaucoup de MCs très forts, mais ce ne sont souvent pas les plus connus .
 

 

8) Etant entièrement indépendant comment avez vous procédé pour la sortie de ce disque ?

Nous avons travaillé pendant 2 ans d'arrache-pied pour pouvoir réaliser un projet de qualité. Nous avons enregistré à Aix et Marseille dans différents studios tels que le Black Castle ou Soli Muzik, malgré pas mal de problèmes rencontrés dans la réalisation de cet album. C'est une auto-production réalisée 100% en indépendant, ce dont nous sommes assez fiers car cela nous a permis de dire vraiment ce que l'on voulait sans subir le moindre formatage au niveau des textes ou des thèmes abordés. Nous avons mixé le projet à Archipel Studio et masterisé le tout au studio Ballard à Marseille. Ensuite on a fait pas mal de stickers et de concerts pour promouvoir ça. Même si notre promo est faite aussi uniquement par nous-mêmes, et est donc principalement régionale, nous aspirons à faire connaitre Le Verdict dans toute la France dans les mois qui viennent.

 

9) Que prévoyez vous pour la suite ? Comptez-vous enchainer avec un second album directement ?

Nous voulons avant tout faire la promo de "La Folie des Glandeurs", par tous les moyens possibles, notamment les concerts, car on adore l'ambiance des scènes : la communion avec le public, c'est pour ces moments là que l'on fait de la musique... Ensuite on a un maxi 5 titres qui est déjà enregistré, nous attendons le bon moment pour le sortir, d'ici fin 2008. Donc si vous avez hâte qu'il arrive, achetez "La Folie des Glandeurs" (rires). Ce maxi est beaucoup plus personnel que l'album. Enfin, nous travaillons en parallèle sur le 2ème album, prévu quant à lui pour 2009.

 

10) Le mot de la fin ?

Merci à tous ceux qui ont acheté l'album "La Folie des Glandeurs". Pour ceux qui ne nous connaissent pas encore allez voir sur notre site officiel ; www.leverdict.fr, pour entendre les derniers morceaux et clips téléchargeables gratuitement. Vous pouvez acheter l'album par VPC sur le site. Vous avez également le myspace : www.myspace.com/leverdict.

Voilà un grand merci à tous ceux qui croient en nous et qui nous donnent l'envie d'avancer. Et surtout : « Allez l'OM !! » ça tourne bien en ce moment, en grande partie grâce à Gerets.

Le mot de la fin ? Mandanda et Valbuena en équipe de France!! Peace



Média associé:

 

2008 © RADIO UNDA & GRIZZMINE

Commentaire


    Facebook