monotof mixtape

34 Click L'interview


la grande machination 34Click
34 Click L'interview
01. Salut le 34 Click, merci à vous d'avoir accepté cette interview ! Pourriez-vous vous présenter pour les internautes qui ne vous connaîtraient pas encore ?

Le Sous-Marin : Merci à toi déjà ! 34 Click est un groupe issu du collectif ARRACHEURS DE BITUME. On est de Montpellier, et dans le groupe, il y a Mini Bud et moi, ça doit faire une petite dizaine d'années qu'on fait du son, et qu'on prépare nos petits projets discretos.



02. Quelles sont vos influences musicales et comment en êtes-vous venus à prendre le M.I.C ?

Le Sous-Marin : Pour ma part j'écoute à blok du rap kainri comme Nas ou Prodigy , Wu tang à l'ancienne ou Bone Thugs depuis que je suis gamin. Après c'est vrai que j'écoute un peu moins de rap français, mais y a eu la grande époque du rap français avec les 2 Bal 2 Neg, La Cliqua, Ärsenik, Lunatic, Expression directe … C'est là où j'ai commencé vraiment à m'intéresser à l'écriture et à vouloir rapper.

Quand j'ai commencé a écrire, j'avais 16 piges et j'étais pas dans le délire de message ou texte politique, c'était vraiment pas ce que je kiffais le rap, les instrus, tout ça. Après, avec le temps et l'âge, j'ai plus travaillé le message et le fond parce que je me suis rendu compte qu'une instru et une voix, ça ne suffit pas. Au jour d'aujourd'hui, je suis toujours à fond dans le rap kainri comme Papoose, Termanology, Heltah Skeltah, Blaq Poet … et pour le rap français ya bien sur Zesau (Dicidens), la Rumeur, Casey, la Scred, Despo, Salif …

Minibud : Moi c'est mon grand frère qui écoutait du rap à l'époque, donc depuis tout jeune j'ai grandi avec cette musique. Au début c'était un délire, on avait un vieux poste cassette et on racontait des conneries sur des boucles à la fin des morceaux, je te parle de ça j'avais 12/13 ans. Et petit à petit je me suis pris de passion et j'écrivais mes textes en cours au fond de la classe et à la sortie du collège je partais enregistrer ça salement sur chaîne hi-fi chez le sous marin qui était déjà un peu plus vieux à l'époque. J'écoutais beaucoup les mixtapes américaines, notamment celles de Jr Ewing.


03. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre structure "Arracheurs de bitume". Structure pour le moins actif, avec les précédentes sorties d'Audiophanatic, Tribulations, la série d'Esprit Mixtapes, La chorégraphie du pendu... ?

Le sous marin : Arracheurs de bitume c'est un collectif de Montpellier qui réunit plusieurs groupes et MCs en solo : 34 click, Exxon vald-s, Vinch, Keusti, Walid Shabazz, avec les proches comme Mounir de montpell et Ahmed Phamas. Ben voilà, plus on est nombreux, plus on est fort, que ça soit pour tous les plans mixtape, concert... Pour faire des mixtapes chacun ramène sa participation pour faire avancer le truc. Après, c'est vrai qu'on se connait tous depuis un bail et on traîne ensemble, donc ça resserre les liens. Tant qu'à faire du rap, on va pas le faire chacun chez soi alors que le soir on squatte le même banc.

Minibud : Arracheurs de bitume, à la base ça s'est fait quand moi et le sous marin on a commencé à rapper avec Mort sur Beat (Exxon vald.s et Vinch). A l'époque c'étaient des anciens pour nous, c'est eux qui nous on fait découvrir les enregistrements sur PC, comment faire des boucles, tout ça... On a décidé de sortir un truc ensemble et on a appelé ça Arracheurs de Bitume, parce qu'à cette époque, on traînait, on galérait, on arrachait le bitume...!!!!! (clin d'oeil à Mehdi gagnant)
Aujourd'hui, on est plusieurs rappeurs, et comme l'a dit Le Sous marin, on a tous plus ou moins grandi ensemble, ça nous permet de se serrer les coudes, de s'entraider pour les projets et d'avancer plus solidement.


34click

04. Le 14 Juillet est sorti l'album "La grande machination" pouvez-vous nous parler de cet album, et pourquoi ce titre ?

Le sous marin : LA GRANDE MACHINATION putain d'merde, c'est tout simplement la France et ses magouilles. Notre vision d'un pays si bien présentable en apparence, mais tellement médiocre et fourbe dans le fond. Les haut-placés et leurs manipulations télévisuelles, les mensonges, l'hypocrisie et le racisme permanent.

Bref, donc dans cet album, on a essayé de faire des thèmes sur chaque grande ligne de la France (la télé, l'École, le chômage, la police…), mais on retrouve aussi des morceaux plus personnels comme « De tout et de rien » ou « Sous la capuche ».

Minibud : La grande machination parce que c'est notre vie de tous les jours. C'est axé sur les problèmes d'argent, le travail, les conneries qu'on peut faire, ce qu'on boit, ce qu'on fume, notre façon de vivre, de voir les choses et même sur notre état psychique. Mais tout en parlant de ces choses là, on explique pourquoi, qu'est ce qui nous a amené là, qu'est ce qui a fait ce qu'on est aujourd'hui.

LA GRANDE MACHINATION, LA FRANCE, LE CAPITALISME, les bananes qu'ils nous mettent tous les jours, et encore que celles qu'on arrive à détecter. Et en traitant de ce sujet là, il se trouve qu'on parle aussi du quotidien, de plein de jeunes qu'on connaît même pas, parce que nos vies se ressemblent étrangement, parce qu'on est plus ou moins du même rang social et qu'on nous a classé ensemble.



05. Dans le morceaux "Underground", Mini Bud parle d'une réanimation du rap, pensez-vous qu'un retour aux valeurs du Hip Hop est possible dans le rap français ?

Le sous marin : Pour moi je respecte le rap et ses valeurs. Après chacun fait ce qu'il veut. On fait de la musique de classe ouvrière ou pour les marginaux et les chômeurs. Nous, c'est ça qu'on represente donc je me prends pas la tête. C'est notre catégorie de rap avec les valeurs qui vont avec. Après si les MCs parlent de choses que je ne connais pas ou que j'en ai rien à foutre, c'est qu'on ne fait pas le même rap. Si on me prouve que ce sont ces mêmes MC's qui font du vrai Rap Français, alors, c'est moi qui ne fais pas du rap. Moi, j'vais pas me casser le crane à savoir qui fait du vrai rap. On pourrait en débattre des heures, donc je préfere dire que « je parle sur de la musique » et eux font du Rap Français.
Les temps changent et les mentalités aussi que se soit pour les rappeurs ou les personnes qui les écoutent. Il y aura toujours des activistes de l'underground et c'est de ce coté là que j'ai toujours regardé. Comme il y aura toujours du commercial après chacun est libre d'ecouter ce qu'il a envie d'ecouter ou ce qu'il lui ressemble le plus. Et ça a toujours été comme ça je pense, même dans les années 90 à 2000.

Minibud : Moi, je pense qu'à la base le rap c'était une musique de pauvre, c'était revendicatif il y avait de l'émotion, on vivait ce que les rappeurs nous racontaient, maintenant le cercle s'est élargi, il y a de l'argent qui circule. Le rap c'est pour tout le monde, il en faut pour les jeunes qui sortent en boite, pour les fils de riches, pour les petites filles à papa qui jouent les delurées en soirées, et c'est sûr qui ya plus d'argent à gratter de ce côté là, qu'au galerien ou au smicard qui vit ce que tu dis, mais qui a du mal à payer son loyer à la fin du mois.
Moi je pretend pas faire du vrai rap, et de toute façon au fond c'est quoi le « Vrai Rap » ?
Moi, je rap ce que je vis et ma satisfaction, c'est quand mes potes approuvent, back mes textes, ou quand des mecs que je ne connais pas viennent me dire qu'ils se reconnaissent dans mes textes. À cette heure-ci, ce qui me fait manger c'est le taff. Le rap, c'est secondaire, c'est juste une passion.



06. Vous avez réalisé une majorité des prods sur cet album, comment se passe cette phase de production ?

Le sous marin : J'avais mis mes instrus préférées à gauche pour les faire écouter à Mini. Après, on fait comme on le sent, si je kiffe l'instru, je la fais tourner en boucle et les rimes viennent dans le rythme de l'instru, mais aussi je le fais à l'envers. J'ai un thème sur quoi je veux parler, je note des idées à droite, à gauche pendant un certain temps tout en cherchant ou en essayant de faire l'instru qui collerait au thème. On n'a pas une manière de faire que l'on suit à la lettre, ça serait trop chiant à la longue.

Minibud : Voila, on fait les choses au feeling, on a une ligne directrice qui est le thème de l'album. On peut choisir une instru après avoir écrit un thème, ou écrire un thème sur instru, on fait ce qu'on juge le mieux sur le moment.


07. Vous taffez sur quel matériel / logiciel ?

Le sous marin : Acid pro 5 et Sound forge 7. Mais tout ça sans licence, donc faut rester discret poto. Sinon il y a différents logiciels, il suffit d'avoir des bonnes boites à rythme et de s'y mettre sérieux. Un pc basique, et pour le micro SM58... La légende.


08. Quel conseil pourriez-vous donner à nos jeunes lecteurs qui débuteraient dans le rap aujourd'hui ?

Le sous marin : Faites ce que vous avez à faire, du moment qu'on garde une certaine ligne de conduite et une bonne mentalité et le respect du rap. Il faut toujours se demander pourquoi je rappe ? Après moi j'avoue que je ne suis pas un très bon conseiller, je suis quand même assez sectaire en ce qui concerne le Hip-Hop. Faut faire du rap sérieux sans pour autant s'y perdre. Parler de la réalité, c'est le plus important je pense.


09. Avez-vous d'autres projets en préparation ?

Le sous marin : Obligé poto, moi je suis sur mon prochain solo. Hier, j'étais encore en train d'enregistrer un morceau, mais je prends mon temps, les gars m'ont fait de grosses instrus et il faut que le texte et le flow soit à la hauteur, donc je taffe ça. Après la « Chorégraphie du pendu 2 », il me manque à faire 2 ou 3 morceaux et elle est bouclée, je pense que je la mettrai en téléchargement un peu avant la sortie de mon solo, histoire d'annoncer le projet. Après avec Keusti, et Exxon Vald's, on a fait une mixtape spécial Faces B qu'on va mettre en téléchargement aussi, et ça c'est pour très bientôt !!! La mixtape est terminée, mais il nous reste quelques petits arrangements pour bien finir.

Minibud : Moi en ce moment priorité au taff, l'argent oblige. Je fais beaucoup d'heures et j'ai pas trop le temps pour le rap. Mais bon, ça ne m'empêche pas de rapper à droite à gauche de temps en temps, et j'ai un projet de mixtape en solo qui avance lentement mais sûrement et qui sortira probablement courant 2010...



10. Je vous remercie du temps que vous m'avez consacré et je vous laisse donc le mot de la fin !!!

Le sous marin : Merci encore Fidjay, depuis un bail déjà ça assure avec nous, le site est carré et représente bien l'underground. De notre coté, on continue à taffer sérieux et on remercie les gens qui nous écoutent. L'album est disponible !!!!

Minibud : Pareil merci pour l'invitation comme d'hab. Dédicaces pour les potos, ceux qui rappent et ceux qui ne rappent pas et tous les auditeurs qui adhèrent au concept!


L'album "la grande machination" est disponible ici. Et signalons également qu'il est possible de gagner l'album ici, jusque fin Août.



Commentaire
  • JeromeEnvoyé il y a plus de 5 ans

    citation:bonne esprit !!! restez vrai

    le tractopelle defouraille tout sur son passage
  • Moun'sEnvoyé il y a plus de 5 ans
    Bonne esprit !!! restez vrai


Facebook